Lancées hier à Kindia, les journées de réflexion sur le sport en Guinée, ont fermé portes et fenêtres ce samedi. La cérémonie de clôture a été présidée par le Ministre des sports, Sanoussy Bantama Sow. Ce cadre de concertation sur le sport national a abouti à la formulation de plusieurs recommandations, pour le développement de ce secteur.

Une centaine de participants ont pris par aux journées de réflexion sur le sport, à Kindia. Une occasion pour les acteurs sportifs du pays, de faire un diagnostic du sport guinéen, pour la proposition de solution aux problèmes qui l’assaillent. Après deux journées d’échanges, la clôture s’est tenue ce samedi, dans un réceptif hôtelier.

Dans son allocution de clôture, Sanoussy Bantama Sow, après avoir remercié les invités et les participants, a exprimé sa satisfaction, quant au travail réalisé durant cette retraite.

« Je suis heureux de constater que les longues journées de partage dans la convivialité, nous ont permis de présenter les missions et attributions du ministère et certaines de ses directions, de présenter les documents législatifs et réglementaires, à savoir : la loi sur le sport, la délégation du pouvoir et le contrat d’objectifs ; d’apprendre sur la création, le fonctionnement, les difficultés et les perspectives des fédérations sportives nationales, afin de se faire une idée de l’opportunité de l’organisation de la coupe du monde 2025 en Guinée. »

En terme d’attente, le Ministre dit estimer que ce cadre de rencontre contribuera à unifier davantage le mouvement sportif guinéen. Il a en outre, assuré de l’engagement de son département ministériel, à ne ménager aucun effort, pour que les décisions issues de ces journées aient un impact positif sur le sport guinéen.

« Je reste persuadé qu’au vu des différentes propositions et recommandations qui sont issues de ces journées, mon département et son cabinet, mettra tout en œuvre, pour que les résultats de ces journées de réflexion sur notre sport national ne restent pas lettre morte… Il apparaît évident qu’au sortir de ces journées, le mouvement sportif national conjuguera le même verbe, dans la tolérance et la cohésion, gage de l’avenir prometteur de notre sport national. »

Au terme de ces journées de travail, des recommandations ont été formulées, par les participants. Il s’agit de : « Le recrutement des médecins au compte de la Direction générale de la médecine du sport ; la mise en place d’une commission de réflexion sur le renforcement des capacités de la Direction de la médecine du sport ; le plaidoyer pour la promulgation de la loi ; la limitation de la délégation du pouvoir a quatre ans, renouvelable après présentation du procès-verbal du congrès électif ; la transmission de la situation des arriérés de cotisation des fédérations sportives nationales ; la mise en place d’une commission interministérielle sur la relance de l’INJEPS. »

Cette cérémonie de clôture s’est achevée dans une atmosphère de convivialité. Elle a connu la présence de la présidente de la commission jeunesse, santé, sports, art et culture, à l’Assemblée nationale, mais aussi du préfet de Kindia.

Ib’n KABA