Au cours d’une interview qu’il a accordée à notre rédaction ce vendredi, le président de l’Union des Oulémas de Guinée, s’est exprimé sur l’affaire Ismaël Nanfo Diaby, le prédicateur islamiste qui officie la prière en langue Maninka. Elhadj Mansour Fadiga dit trouver l’homme sur le chemin de « diviser » les guinéens.

Dans ses explications, le leader religieux a d’abord rappelé que le Prophète Mohamed (PSL) a dit qu’en islam « Si quelqu’un vous trouve tous unis, il veut vous diviser, tuer le. Parce que l’islam ne veut pas la division ».

Le fait d’officier la prière en langue Maninka, Elhadj Mansour Fadiga estime que Nanfo Diaby « veut diviser les guinéens. Ça veut dire que les malinkés n’ont qu’à prier en maninka, les soussous dans leur langue, les peulhs aussi. Comme ça, moi qui ne parle pas le poular mon imama s’arrête ici, Cheikh Badre de Labé ne pourra pas diriger la prière, arrivé à Conakry… Cet homme (Nanfo Diaby ndlr) est divisionniste, on ne doit le suivre. »

Récemment, via les réseaux sociaux, nous avons appris qu’un mouvement pro-Nanfo, a vu jour dans la région administrative de Kankan. Mettant l’occasion à profit, le Président de l’association des Oulémas de Guinée, a indiqué que les gens qui appartiennent à ce mouvement sont « sur un terrain glissant ». Il les invite donc à faire « attention », car dit-il, « le Satan a juré de nous tromper dans toutes nos actions. C’est le Satan qui les conduit sur un terrain très glissant, pour diviser les musulmans. »

A l’ouverture de son procès à Kankan, Ismaël Nanfo Diaby a déclaré qu’il n’est pas « musulman » et que sa religion s’appelle « Yèrèkolobaya » qui veut dire littéralement en français “Soumission”. Réagissant à cette déclaration, Mansour Fadiga demande au prédicateur « d’abandonner nos manière de prier. S’il est devenu Kafr, c’est à sa guise, mais qu’il abandonne totalement notre manière de prier. »

Saïdou DIALLO