Dans une de ses récentes sorties médiatiques, le conseiller spécial du président Alpha condé, Tibou Kamara a affiché toute sa confiance quant à l’échec du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) dans sa lutte. Pour lui, le combat mené par les frontistes n’est pas « juste », contrairement à la cause nationale constamment clamée par Abdourahmane Sanoh et compagnie.

Le Ministre de l’industrie et des PME estime que « c’est devenue une tradition dans notre pays, de s’attaquer à tous ceux qu’on croit meilleurs ou être à la place qu’on souhaiterait être.»

Poursuivant, le conseiller spécial du Président de la République martèle que le FNDC n’a plus « sa vocation d’être ». Pour lui, « le mouvement devrait avoir l’humilité de se remettre en cause, parce qu’on a vu ici un groupe de personnes vouloir parler et agir au nom du peuple de Guinée, qui nous a promis l’apocalypse et qui a prédit la disparition de tous les dirigeants. C’est un combat qui a été perdu, parce ce n’était pas un combat juste, encore moins de valeur. C’était une lutte de positionnement liée à des ambitions égoïstes.»

Par ailleurs, le porte-parle du gouvernement dit ne pas faire de débat « avec des gens qui n’existent pas. Je voudrais le faire avec des gens qui ont fait quelque chose pour le pays ou qui sont quelque chose. Ceux qui sont au FNDC, aucun d’entre eux n’a une histoire, un parcours et encore moins un avenir.»

Le FNDC s’est récemment exprimé sur ses prochaines orientations, sa lutte sera désormais sociale, a assuré un de ses responsables.

Dédé Morikè