Au Tribunal de première instance de Dixinn ce jeudi, le dossier opposant Kadiatou Diallo à Ousmane Gneloy Diallo, était à l’ordre du jour. Constatant l’absence de Gneloy dans la salle « sans motif valable » , le juge Charles Wright, a décerné un mandat d’arrêt contre lui.

Après avoir jugé le dossier «recevable»,  suite à la présentation du reçu de paiement du montant de la consignation, le juge a requis des précisions sur les coordonnées du prévenu Ousmane Gneloy au ministère public. Le représentant du parquet dans ce dossier,  Boubacar 1 Bah,  a fait savoir que  le ministère « n’a pas les coordonnées du prévenu ».

L’avocat de la plaignante, Me Antoine Pépé Lamah, a quant indiqué que Ousmane Gneloy a « bien reçu la citation » mais, dit-il « il a voulu défier la justice à ne pas se présenter à elle, parce qu’il bénéficie du privilège du pouvoir ».

Après ces échanges, la partie civile a sollicité auprès du tribunal, l’ouverture des débats.

C’est ainsi que le juge Charles Wright a fait remarquer que  « M. Gneloy a été cité en personne, il n’est pas venu et il n’a pas donné des raisons de son absence », donc, rencherit-il « j’ordonne l’ouverture des débats », des propos rapportés par Guinee7.com

Appelée à la barre, Kadiatou Diallo ( DK) est revenue sur les injures proférées contre son père Elhadj Boubacar Biro Diallo et la menace contre elle.

Des pièces à conviction ont été présentées lors de ce procès. Parmi elles, figurent une clé USB contenant une vidéo, dont le  juge a ordonné la diffusion. Dans la vidéo, Ousmane Gneloy serait en train  d’insulter la famille de Kadiatou Diallo. Après diffusion du contenu, le tribunal a ordonné la transcription des propos.

Suite au constat de l’absence du prévenu « sans motif » apprend-on, le juge a pris la décision de délivrer un « mandat d’arrêt » contre Ousmane Gneloy. Il  a ordonné  aussi « la comparution du Général Ibrahima Baldé » Haut commandant de la gendarmerie nationale.

Le dossier a été renvoyé pour le 3 juin pour la suite du procès.

Saïdou