Il y a quelques mois, la région administrative de Labé, était un nouveau foyer de contaminations au coronavirus, avec plus de 100 patients recensés dans les différents centres de traitement épidémiologique. Aujourd’hui, la situation épidémiologique évolue de manière « satisfaisante », à en croire les autorités sanitaires qui s’appuient sur des statistiques.

Au regard des chiffres fournis ce lundi, 17 mai 2021 par le Directeur régional de la santé de Labé, l’on constate une nette progression comparativement aux mois derniers. Les autorités sanitaires locales se félicitent de cette amélioration de la situation.

« Les choses commencent à aller très bien parceque le nombre de malades est en train de diminuer », affirme Dr Mamadou Houdy Bah, Directeur régional de la santé.

Actuellement, les différents CT-Epi sont en train de se vider peu à peu. A ce jour, le centre de traitement de Tougué compte 11 malades, contre 9 à Lélouma, 1 à Koubia, 10 à Mali et 20 dans la préfecture de Labé.

« Parmi ces 20 à Labé, 10 sont à domicile, vous savez maintenant il est possible d’isoler les malades à domicile quand les conditions sont créées, quand on est asymptomatique, quand on est bien logé et qu’on n’est pas dans une grande famille », précise le DRS.

Situation des prisonniers testés positifs

Il y a un peu plus d’un mois, plus de 40 prisonniers avaient été testés positifs à la maladie. Ces malades sont aujourd’hui déclarés guéris, à part 4 patients. La prise en charge s’effectue dans l’enceinte de la prison civile de Labé.

« Il ne nous reste que 4 personnes et pour ces 4 personnes aussi, nous avons envoyé des échantillons. Les autres (prisonniers déclarés guéris) ont été vaccinés (contre la maladie) », indique le premier responsable de la santé dans la région de Labé.

La campagne de vaccination

Depuis le 23 avril dernier, la campagne de vaccination contre la Covid-19 a démarré dans la région. Près d’un mois après, les autorités sanitaires régionales disent être « satisfaites » de l’engouement suscité par ladite campagne et annoncent que les vaccins n’ont pas encore enregistré d’effets secondaires majeurs.

« Pour le moment nous n’avons enregistré de cas de manifestations post-vaccinales. Aucune personne vaccinée n’a été hospitalisée. Et, toutes les personnes qui viennent, le font librement et les vaccins sont gratuits à tous les niveaux », conclut Dr Mamadou Houdy Bah.

AissAmad