C’est cet après-midi, que le drame s’est produit. Un feu s’est déclaré à Bonfi marché, dans la commune de Matam. Les flammes ont consumé deux appartements et leurs contenus. Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée, mais les dégâts matériels sont importants.

Selon les témoignages, le feu a commencé par un premier appartement de deux chambres et salon, avant de se propager à un un autre situé à côté. Aboubacar Youla, citoyen retrouvé sur les lieux, revient sur les circonstances.

« J’ai vu la fumée sortir de la maison, il y avait une dame à côté, je lui ai demandé si elle n’a pas le numéro de la dame qui loge dans cette maison, elle m’a dit non. Directement, j’ai appelé les sapeurs-pompiers. 30 minutes après, la dame a fait sortir la clé des deux maisons… Vu que les sapeurs-pompiers ont trop retardé, moi, j’ai pris de l’eau pour pouvoir un peu éteindre le feu »

Hadja Mariame Bangoura est l’une des victimes de cet incendie. Elle affirme avoir tout perdu et toutefois, rend grâce à Dieu, car aucune perte en vie humaine n’est à déplorer.

« D’après les explications des témoins, le feu s’est déclaré dans la maison de nos voisins avant de prendre la mienne, parce que moi je suis sortie à peu près 30 minutes seulement et j’ai reçu des coups de fil de venir, qu’il y a un incendie chez nous. Moi, d’habitude en sortant je débranche tout pour éviter les dégâts. Tout le contenu de ma maison est parti en fumée. Il y avait beaucoup d’objets dans ma maison franchement et dans ma chambre il y avait une somme de 500.000 GNF, 4 valises et deux gros sacs remplis d’habits, mais dans la chambre de mon enfant je ne sais pas il y avait combien… Je remercie le Tout-puissant, parce qu’il n’y a pas eu de pertes en vies humaines et la scène ne s’est pas produite la nuit. » Des propos recueillis par nos confrères de Mosaïqueguinee.

Un court-circuit serait à l’origine de ce drame, apprend-on.

Dédé Morikè KABA