A travers une note officielle, le secrétariat général des affaires religieuses, a annoncé l’interdiction des prières nocturnes pendant ces dix derniers jours du mois de ramadan. Aly Jamal Bangoura qui est le patron de ce secrétariat général, a, à travers une sortie médiatique, expliqué davantage les raisons qui ont motivé cette décision.

Selon Elhadj Jamal, c’est compte tenue de l’évolution du coronavirus dans le pays, que les autorités guinéennes ont décidé de prendre cette décision. Il précise que c’est pour cela « en concertation avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire, on a jugé utile de sauvegarder la vie humaine ».

Aux dires du leader religieux, le prophète Mohamed (PSL) « n’a pas fait ces prières là en groupe. Les prières collectives qu’ils faisaient c’était après la prière 20h. Il y a un Hadith qui dit : « Avec les 10 derniers jours, le prophète Mohamed (PSL) a dit qu’il se prépare conséquemment et il réveille sa famille et il fait les prières nocturnes à domicile mais pas à la mosquée. Donc les prières nocturnes c’est à la maison. Un autre Hadith souligne que les prières nocturnes sont valables à la maison et ce qui est obligatoire pour tout musulman c’est d’effectuer les cinq prières à la mosquée »

Pourquoi autoriser la prière de 20h appelée « Nafillah » et interdire les prières nocturnes ? Le Secrétaire général des affaires religieuses répond que la prière après 20 h « ne dure pas plusieurs heures. Alors que les prières nocturnes dure de 0 heure à 4 heures du matin. Alors, la durée là est entre autre des facteurs de contaminations » Des propos rapportés par Guinee360.

Saïdou Diallo