Nous l’annoncions dans un de nos précédents articles, c’est désormais acté. L’Etat guinéen par l’entremise de l’ANSS et du secrétariat général des affaires religieuses, interdit les prières nocturnes collectives qui se tiennent traditionnellement pendant ces dix derniers jours du mois saint de ramadan.

Cette restriction intervient dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, instauré depuis plusieurs mois par les autorités, pour éradiquer la pandémie de la COVID-19.

Voir ci-dessous la copie de la décision.

Actujeune.com