Comme annoncé, le ministère de la justice s’est entretenu ce mercredi, avec les huissiers, avocats et notaires de Guinée. Cette rencontre qui avait pour but, de trouver une « solution durable » au débrayage en cours dans le système judiciaire, n’a finalement pas porté fruit. Les protestataires annoncent que le boycott continue encore.

Au sortir de la salle de réunion, le président de la chambre des Huissiers de justice, est revenu sur les discussions qu’ils ont eues avec le ministère. Annonçant que les négociations ont été « renvoyés au 03 mai prochain », Me Daouda Sory Camara, a indiqué qu’ils ont été surpris de l’attitude des autorités du département de la justice.

« Nous avions pensé, lorsque nous avons reçu la lettre d’invitation du département que c’était pour nous soumettre des propositions de solutions, afin de les examiner, voir ce qui est acceptable ou pas. A notre grande surprise, l’invité a été demandé à présenter la proposition de sortie de crise nous avons dit que nous sommes des invités nous nous avons présenté une plateforme revendicative nous avions donc cru que le département avait déjà une solution de sortie de crise, puisque c’est pas le cas nous avons demandé à ce que nous retournions, parce que nous avons nos mandants à qui nous devons rendre compte ».

Tout en précisant que « La grève continue », le président de la chambre des Huissiers de justice souligne qu’ils se retrouveront de nouveau le lundi à 10h. Mais d’ici là, ils vont travailler sur un document pour formuler dit-il, « comment nous allons sortir de cette crise ».

Ces acteurs du système judiciaire guinéen dans leur débrayage, protestent contre la non-exécution des décisions de justice.

Aïssatou Djibril