Plus d’un an après l’apparition de la pandémie de Coronavirus, les autorités guinéennes continuent de mener la lutte contre le virus. Dans cette dynamique, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, prévoit la vaccination des 49% de la population guinéenne, pour développer une « immunité collective ».

La campagne de vaccination contre le Covid-19 se poursuit en Guinée. Les autorités sanitaires, dans leur plan de riposte disent vouloir vacciner plus de 5 millions de guinéens, soit 49% de la population, pour pouvoir maîtriser la propagation de la maladie.

« Notre objectif, c’est 49% de la population que nous voulons vacciner qui correspond à 5 622 000 de personnes, selon les statistiques de 2021. 20%, c’était l’objectif de l’OMS avec l’initiative COVAX. Mais nous savons que 20%, ça ne permet pas d’avoir une immunité collective. Nous sommes allés à 49% », a affirmé ce mercredi, le Directeur général adjoint de l’ANSS, dans une émission radiophonique.

Parlant de la faisabilité et de l’atteinte de cet objectif, Dr Yattassaye précise que « Cela va se faire en fonction de l’acquisition des vaccins », avant de préciser : « Dans ces 49%, ont a deux objectifs. C’est qu’en 2021, nous voulons réduire la létalité et les cas de Covid-19 en Guinée. En 2022, si nous arrivons à faire les 49%, nous allons maîtriser l’épidémie en Guinée, même si on a des cas. »

Depuis le 13 avril dernier, en dépit du virus classique, l’agence dirigée par Dr Sakoba a déclaré l’existence du “variant britannique” du Covid-19 sur le sol guinéen.

Actujeune.com