Malgré les efforts consentis par les autorités, pour éradiquer le coronavirus en Guinée, la pandémie continue sa course. Actuellement, le pays enregistre des variants qui font des ravages en Europe. Invité chez nos confrères de FIM FM ce mercredi, le Directeur général adjoint de l’Agence Nationale de Securité Sanitaire (ANSS), a fait état de la présence du variant anglais.

Au cours de son intervention, Dr Bouna Yattasaye a indiqué que sur la détection des variants, la Guinée a avancé ces derniers temps parce que, explique-t-il : « maintenant, on peut faire le séquençage ici, on a maintenant trois à quatre laboratoires qui font le séquençage. L’OMS conseil qu’il y ait un prélèvement de 20 échantillons tous les mois sur lesquels on fait les séquençages pour connaître le type de virus en circulation. Cela a été fait par deux laboratoires qui sont l’INSP et le laboratoire de faible hémorragie. Ils ont trouvé 30% du variant anglais en circulation en Guinée ».

Pour être davantage à l’abris de cette maladie qui sévit dans le pays depuis plus d’un an maintenant, Dr Bouna conseille aux citoyens de « combiner les mesures de protection. Se faire vacciner, porter le masque et respecter les gestes barrières parce que nous ne sommes pas à l’abris des variants et on a pas le recul sur les vaccins pour connaitre leurs efficacités sur tous les variants possibles »

Selon les statistiques de l’ANSS, en date du 27 avril 2021, la Guinée a enregistré 22087 cas confirmés, dont 19558 guéris, 940 hospitalisés, 141 décès et 43758 cumul vaccins de deuxième dose.

Saïdou DIALLO