Ce lundi 26 avril 2021, le gouverneur de la région de N’Zérékoré, a annoncé des mesures suite aux incidents survenus le week-end, dans la ville du même nom, qui ont fait un mort et des blessés. Après avoir indiqué que ces violences ont pour origine, « le bruit d’une moto sans échappement, qui a perturbé la prière de 20h », Mohamed Gharé « interdit » désormais la circulation des motos sans échappement dans la ville forestière.

Faisant une rétrospective sur ce qui s’est passé, le gouverneur Mohamed Gharé explique : « Pendant que les fidèles musulmans, faisaient leur prière, un jeune a utilisé, une moto sans échappement. Il est passé à plusieurs reprises devant les gens qui étaient là en train de faire la prière. Mais ces gens n’ont pas réagi. C’est un peu plus loin de la mosquée, que d’autres jeunes indignés face à ce comportement pour eux inacceptable, ont intercepté le motard ».

Poursuivant, l’autorité administrative déclare avoir personnellement demandé aux forces de l’ordre de boucler toute la zone et faire la patrouille jusqu’au matin, « Mais dans leur patrouille, ils ont découvert un individu qui était couché dans un caniveau. Ils l’ont pris, ils l’ont amené à l’hôpital ».

Précisant que ce qui s’est passé, n’est pas un problème « religieux, ni ethnique, ni communautaire », mais plutôt qu’il « s’agit d’un individu qui s’est mal comporté et qui a été à l’origine de ce qui est arrivé », Mohamed Gharé déclare avoir pris des dispositions : « A partir de l’instant, dans la ville de N’Zérékoré, plus jamais une moto ne doit circuler sans échappement. J’ai invité tous les services de sécurité, d’arraisonner toute moto qui circulera dans la ville de N’Zérékoré sans échappement. La moto va être confisquée, l’auteur va être arrêté. »

« Des enquêtes sont en cours pour trouver les coupables », a-t-il confié.

Aïssatou Djibril