À travers un décret lu à la télévision nationale, dans la soirée du lundi 26 avril, le Président Alpha Condé a annoncé la création d’une commission nationale de la francophonie (CNF). Rattaché au ministère des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger, cet organe consultatif est chargé d’organiser la participation de la Guinée à toutes les instances de la francophonie, précise le décret.

La dite commission, selon les dispositions du décret, est chargée : « D’organiser la participation de la Guinée à toutes instances de la francophonie notamment aux sommets des chefs d’États et de gouvernements des pays ayant le français en partage, d’organiser la participation de la Guinée aux conférences des ministres en charge de la francophonie, de représenter la Guinée dans les relations avec toutes les institutions de la francophonie, de proposer et de donner son avis sur les programmes et activités relatifs à la francophonie, de coordonner au niveau national, les activités relevant de la francophonie et de veiller à l’application des conventions internationales en la matière, de coordonner l’organisation annuelle de la francophonie, d’harmoniser et de rationaliser les programmes multilatéraux francophones, de participer à la promotion des investissements des pays membres de la francophonie en Guinée en facilitant les échanges entre les organismes francophones d’investissement et les promoteurs des projets nationaux, de constituer et de promouvoir une documentation sur la francophonie ».

Pour ce qui est de son application, « Le ministre en charge des affaires étrangères, le ministre en charge de la culture, le ministre en charge des finances et celui du budget sont chargés chacun en ce qui le concerne de l’application de ce présent décret ».

Aïssatou Djibril