Le Président du parti UDRG s’est exprimé le dimanche, sur la cherté de la vie en Guinée, qui se traduit par la hausse des prix des denrées de première nécessité, mais aussi la faiblesse du pouvoir d’achat. Pour le leader politique, « l’endettement excessif des autorités guinéennes auprès de la Banque Centrale » serait la cause de cette situation.

D’entrée de jeu Bah Oury, indique que la cherté de la vie en Guinée est liée au pouvoir d’achat du franc guinéen, qui selon lui est « excessivement faible, parce qu’il y a une inflation importante qui est enregistrée. Au fond il faut interroger la gestion de la politique monétaire ».

Poursuivant, le politique dénonce l’endettement « excessif » de la Guinée auprès de la Banque centrale. Il déplore que les populations aujourd’hui sont contraints de supporter les conséquences de cette pratique.

« Les autorités guinéennes s’endettent auprès de la Banque centrale pour financer les activités de l’Etat. Cet endettement est devenu excessivement lourd. En contrepartie, il n’y a pas de valeurs et de biens économiques qui ont été générés. C’est tout simplement la planche à billets qui est utilisée de manière excessive, tous Les guinéens sont en train de supporter la mauvaise gestion de la politique monétaire des autorités ».

« Le franc guinéen se maintient, non pas parce qu’il y a une activité accrue, mais parce que l’activité dans notre pays est devenue morte », rajoute l’opposant guinéen.

Rappelant que « la pauvreté ne fait que s’amplifier », Bah Oury prédit que « des pénuries vont se faire sentir, dans sous peu de temps pour certains types de produits »

Aïssatou Djibril