Le Premier ministre s’est prononcé le mercredi dans une émission radiophonique, sur le présumé détournement de 200 milliards GNF par la Ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Le chef de gouvernement a indiqué qu’il s’agit d’une fausse accusation tout en assurant que la dignité de mise en cause a été « heurtée dans le vide ».

Interrogé par nos confrères de Djoma médias, à la question de savoir si le gouvernement qu’il dirige a étouffé l’affaire, Kassory Fofana a répondu sa gêne en ces termes : « On a rien étouffé. Ça été créée de toute pièce, c’était une cabale. Personne, ni moi ni le Président. »

Le patron de la primature a également fait savoir que quand le gouvernement a entendu des bruits, « on s’est consulté, mais d’où vient cette histoire ? Ça n’existait pas. Je vais vous dire, parce que la parenthèse est importante, il s’agit d’une femme dont on a vraiment heurté la dignité et dans le vide. J’ai le devoir en tant que père de famille, de réparer comme je peux, parce que ce n’est pas vrai. Je ne suis pas en train de la protéger…l’argent n’est même pas sorti pour l’essentiel…Vous croyez que le Président de la République peut couvrir quelqu’un pour une affaire de détournement ? Croyez moi que la dame a souffert. Elle a souffert dans sa chaire injustement. »

Depuis l’annonce de l’ouverture d’une enquête par le procureur de la République près le TPI de Kaloum, sur ce présumé détournement de fonds, l’affaire reste encore sans suite, du côté de la justice guinéenne.

Saïdou DIALLO