Dans l’émission “On Refait le Monde”, l’ancien ministre des transports, s’est exprimé ce lundi, sur ce qui retarde le lancement de Guinea Airlines, une compagnie aérienne privée, censée « remplacer » l’ancienne compagnie nationale Air Guinée. Aboubacar Sylla dit regretter de voir que la compagnie n’a pas décolé, alors qu’il avait pris l’engagement en sa qualité de ministre des transports.

« Je regrette aussi qu’on n’ait pas lancé la compagnie Guinea Airlines alors qu’on était déjà relativement avancé », a exprimé l’actuel Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Selon Aboubarcar Sylla, deux empêchements sont à l’origine du retard : « Le premier c’était la participation de la Guinée au capital de la nouvelle compagnie, parce qu’il fallait mettre de l’argent propre dans la société. Le deuxième, c’était la rénovation des aérodromes régionaux parce qu’on ne peut pas créer une compagnie aujourd’hui qui ne fait que les vols extérieurs. »

Le porte-parole du gouvernement a quand même indiqué que l’État a signé « déjà 4 contrats pour les aéroports de Kankan, de N’Zérékoré, de Labé et de Faranah. Les travaux de rénovation des aérodromes normalement devraient commencer très rapidement puisque les premiers acomptes ont été déjà payés par l’Etat ».

Faut-il rappeler que la compagnie Guinea Airlines a été créée il y a de cela quatre ans. Lors de sa prise de fonction, en février dernier, le ministre du transport Mohamed Keïta, a annoncé que « Les conditions nécessaires au lancement de la compagnie Guinea Airlines sont progressivement réunies. La part de la Guinée est disponible, c’est logée dans un compte bloqué. »

Saïdou DIALLO