Le samedi dernier, des jeunes ont manifesté à Kouroussa, contre une décision des autorités et des sages, qui leur interdit l’exploitation de l’or sur un domaine qui appartiendrait à une société minière, basée dans la localité. Au cours de son intervention ce matin chez nos confrères de FIM FM, le Préfet de cette localité relevant de la région administrative de Kankan, est revenu sur cette actualité.

Dans sa prise de parole, Souleymane Keita a avoué que ce matin, « il y a l’accalmie. Depuis hier soir jusqu’à ce matin, il n’y a pas de problèmes. Nous sommes en train de suivre et gérer la situation ».

En marge de cette manifestation, les protestants ont saccagé la résidence du Préfet. L’autorité confirme cette information et dit avoir assisté à la scène : « depuis le vendredi jusqu’à ce matin, moi je suis là. Ma résidence a été saccagée devant moi »

Interrogé sur ce qui a suscité cette révolte de la population dans la zone minière, le Préfet explique : « Il y a un émissaire de la notabilité qui est venue me voir en me disant que les gens sont fatigués, il m’a demandé de remettre le permis de cette société aux orpailleurs. J’ai dit que je ne peux pas le faire, parce qu’il y a un couloir qui est réservé aux orpailleurs, c’est l’État qui a donné ça, partout où il y a une exploitation de l’or, et c’est lui qui a aussi donné le permis à la société, donc vous ne pouvez pas descendre dans le permis de la société, allez-y dans le couloir. Ceux qui ne comprennent pas cette question, ce sont ceux qui ont eu la colère et sont descendus dans le permis, ce qui a déclenché tout. Ils sont allés dans la base de la société où ils ont saccagé toutes les machines. Tout a été vandalisé là-bas par les orpailleurs. Ce n’est pas la jeunesse de Kouroussa qui s’est levée contre la société, ce sont les orpailleurs. »

Aux dires de Souleymane Keïta, une enquête est en cours pour faire une lumière sur les cas de morts et de blessés.

Saidou DIALLO