Après l’annonce de la mort d’un père de famille et l’hospitalisation de ses quatre enfants, suite à une « intoxication alimentaire », due à la présumée « consommation du corne bœuf Oderich », l’Office national de contrôle de qualité (ONCQ), a entamé des démarches, pour mettre l’affaire au clair. Aux dernières nouvelles, le service a ouvert des enquêtes et des tests sont en cours sur des échantillons du produit.

La Directrice générale adjointe de l’office national de contrôle de qualité est revenu ce lundi, sur les actions déjà menées par son service, dans cette histoire d’intoxication alimentaire.

« Nous avons pris le devant. La première des choses, c’était d’identifier l’opérateur qui importe ces produits. Nous avons aussi procédé à une notification de saisie au nombre de 54 cartons. Ces échantillons sont sous analyse », a expliqué Djené Keira Sogolé, Directrice générale adjointe de l’ONCQ, au micro de nos confrères de FIM FM.

Du côté de la police, des enquêtes ont aussi été entamées. Selon le porte-parole de la Direction centrale de la police, annonce que le boutiquier qui a revendu la boite de conserve à été mis aux arrêts et que l’importateur du produit s’est aussi librement présenté avec des spécimens.

La famille des victimes a renoncé aux demarches des autorités. Toutefois, le corps du père de famille se trouve encore à la disposition du médecin légiste, indique l’autorité policière.

Actujeune.com