Âgée de 34 ans, la victime se nomme M’Mamy Soumah, vendeuse ambulante, elle réside à Maférinyah, dans la préfecture de Forécariah. Elle a été battue jusqu’à tomber en syncope, le vendredi 09 avril 2021, par son beau frère Abdoulaye Conté, qui l’accuserait « d’infidélité ». Actuellement à Conakry pour des soins, M’Mamy se plaint de ne pas pouvoir user d’un de ses yeux suite au coups qui lui ont été infligés. Contactée par la rédaction d’Actujeune, la victime se confie.

Pour la petite histoire, M’Mamy, qui a l’habitude d’effectuer son commerce, en compagnie de ses enfants au niveau du rond-point, a reçu l’appel d’un ami de son mari nommé Issa, qui dit avoir reçu des plaintes de la part de son mari Amara Conté l’accusant d’infidélité. L’époux dit en avoir été informé par son petit frère Abdoulaye Conté. Après cet appel, M’Mamy décide d’appeler son grand frère Amara Soumah pour l’informer de « ce qui se trame ». Son grand frère lui ordonne de rentrer à la maison et de ne pas répondre « aux insultes de sa belle famille ».

La victime poursuit : « Après que j’ai fini de faire la prière du crépuscule, j’étais assise devant la maison, quand Abdoulaye (son beau-frère ndlr) est venu en m’insultant et me qualifiant de « prostituée ». Je n’ai pas répondu puisque mon frère m’a dit de me taire. C’est quand il a insulté ma mère en la qualifiant de prostituée, que j’ai pas pu supporter et j’ai répondu en disant qu’il peut m’insulter mais s’il insulte ma mère, c’est à ses sœurs qu’il le dit. Après ma réponse il a pris un gros bois, qui était posé à ses côtés pour me frapper. Sa mère n’est pas intervenue, elle est rentrée dans la maison, et personne n’est sortie pour m’aider ».

Vu l’intensité des coups qu’elle recevait et son visage qui saignait déjà, M’Mamy, décide de fuir et se réfugier chez les voisins avant de perdre l’équilibre dans un ravin : « J’ai crié le nom de ma voisine (Tou) en disant de m’aider si non il risque de me tuer, pendant ce temps il me suivait avec le bois pour me battre. C’est là que Aliya, le petit frère de Tou l’a attrapé, je ne me rappelle plus de ce qui s’est passé après, ni de qui m’a envoyée à l’hôpital ».

Alertée par le grand frère de la victime Amara Soumah, qui pointe du doigt « la complicité » du mari et de la belle-mère de sa sœur, l’ONG AFFDA, après une enquête menée auprès des voisins, le 14 avril, a lancé une poursuite judiciaire contre le beau-frère de M’Mamy.

Aux dernières nouvelles, Abdoulaye Conté a été mis aux arrêts et déféré à Dubréka, où il attend son jugement.

Aïssatou Djibril