Lors du conseil des ministres ce jeudi, le Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Pr Bano Barry, a fait une communication relative aux examens nationaux, session 2021. Par la même occasion, il s’est s’accentué sur les dysfonctionnements du système d’examen en Guinée.

Tout en dressant un portrait réaliste du système d’examen en Guinée, Bano Barry a expliqué que : « des dysfonctionnements sont constatés à chaque phase du processus :
–        l’établissement de la liste des candidats ;
–        l’édition des sujets à Conakry ;
–        la multiplication des feuilles et l’emballage des enveloppes sécurisées ;
–        l’étiquetage des épreuves ;
–        l’acheminement sur l’ensemble du territoire national ;
–        la saisie des notes, etc
».

Selon le patron du MENA, ces dysfonctionnements proviennent de «  l’absence d’une base de données des élèves. Une telle situation est une source d’erreurs de filiation et facilite l’introduction frauduleuse dans la liste, de candidats non autorisés, en infraction aux règlements généraux des examens nationaux ».

Par la même occasion, Bano Barry a informé que « pour la session 2021, l’effectif est passé de 617 705 candidats remontés par les structures à la base à 445 762 retenus, soit une réduction de 171 943 candidats. Le processus de moralisation et de contrôle se poursuit »

Le conseil quant à lui, a invité le Ministre à travailler de concert avec les deux autres ministres du secteur pour présenter conjointement les termes de références de telles assises à une prochaine session du  Conseil.

Aïssatou Djibril