L’ancien président de la délégation spéciale de Kindia et membre du bureau exécutif de l’UFDG, Abdoukaye Bah, a decidé d’entamer une grève de la faim, à partir de ce vendredi, pour exprimer son ras-le-bol, contre sa détention préventive à la maison centrale de Conakry, apprend-on.

« Ça fait 5 mois qu’il est arbitrairement privé de sa liberté, il est en détention. Il n’est pas jugé, il n’est pas libéré. Et, cela ne peut pas continuer. Donc il a décidé d’entamer une grève de la faim ce vendredi, 9 avril 2021, pour exiger soit sa libération, soit son jugement. Aujourd’hui, il est injustement privé de sa famille, il est privé de tout le monde. Il a même une fillette de 6 mois qu’il n’a pas vue depuis 5 mois. Donc c’est vraiment insupportable », a fait son avocat Maître Salifou Béavogui, au micro de nos confrères de Guineematin.

Selon cet avocat, cette grève de la faim durera « aussi longtemps que possible ».

Des détenus à la maison centrale, avaient précédemment effectué une grève de la faim, pour dénoncer leurs détentions prolongées et exiger la programmation de leurs procès. C’est le cas d’Oumar Sylla, alias Foniké Menguè, responsable de la mobilisation du FNDC.

Saïdou DIALLO