Le procès en appel de Mamadi Condé, alias Madic 100 frontière, s’est poursuivi ce jeudi, à la Cour d’appel de Conakry. Le procureur dans ses réquisitions, a demandé de retenir un an de prison contre le blogueur guinéo-canadien, qui avait été condamné en première instance, à 5 ans d’emprisonnement. L’affaire a été renvoyée au 22 avril prochain, pour le verdict final.

Madic 100 frontière a été condamné par le TPI de Dixinn, à 5 ans d’emprisonnement et au paiement d’une amende de 10 millions, pour « téléchargement, diffusion de messages, photos, dessins de nature raciste ou xénophobe, menaces, violences et injures par le biais d’un système informatique ». Après que ses avocats aient interjeté appel du jugement en première instance, son procès s’est ouvert à la Cour d’appel de Conakry.

Au cours de la poursuite des audiences ce jeudi, du procès en appel de Madic, la partie civile a demandé à la Cour de lui accorder des circonstances atténuantes, en réduisant sa peine de 5 ans, à un an de prison ferme.

La défense pour sa part a plaidé pour la réduction de la peine de son client, à six mois d’emprisonnement.

A cette occasion, Mamadi Condé a, à nouveau demandé pardon au peuple de Guinée qui, selon lui, « a été vexé » par ses propos.

Le prévenu devra encore attendre en geôle, pour être situé sur son sort. La délibération de la Cour d’appel de Conakry est attendue le 22 avril prochain.

Actujeune.com