Alors que des citoyens expriment leurs inquiétudes vis-à-vis de l’annonce d’une augmentation du prix carburant après le mois de ramadan, une autre augmentation se pointe aussi à l’horizon. Le premier ministre a dans la déclaration de politique générale du gouvernement, fait savoir ce mercredi, que l’électricité aussi doit connaître une augmentation. Selon Kassory Fofana, cela contribuera au « retour à l’équilibre financier d’EDG » à l’horizon 2026.

Dans son allocution devant les députés de la neuvième législature guinéenne, le chef du gouvernement a indiqué que la fourniture d’électricité actuelle, qui ne concerne que « 45% de la population guinéenne coûte une subvention de 300 millions d’euros par an. Vous comprenez la nécessité de faire payer l’électricité à no compatriotes ».

Selon le PM, quand on observe le voisinage aujourd’hui, l’on se rend compte que le coût énergétique en Guinée « est le plus faible. Il est trois fois moins chère qu’au Libéria, quatre fois moins chère qu’au Mali. En terme d’allocation des ressources budgétaires, c’est un gaspillage. »

Par ailleurs, Ibrahima Kassory Fofana annonce que le gouvernement se fixe comme objectif à l’horizon 2026, pour le retour « à l’équilibre financier d’EDG ». Cela suppose, explique le patron de la primature « la combinaison d’une série d’action. On doit augmenter le prix de l’électricité et on doit améliorer les niveaux de capacité de production. On doit investir dans les lignes de transport et de distribution. Toutes ces actions combinées devront conduire le pays à l’horizon 2026, de retrouver l’équilibre de EDG …»

Saïdou DIALLO