“Young Creative Graduate Program”, est un programme d’insertion de jeunes dans le domaine des nouveaux métiers de la communication. Initié par Monarch Academy, il a été officiellement lancé ce jeudi à Conakry, en présence des représentants du gouvernement, et des responsables d’universités du pays. Il vise à former des « ressources opérationnelles », qui pourront intégrer « les équipes créatives d’une agence conseil ou d’un service marketing ».

Ayant pour partenaires, des institutions d’enseignement supérieur du pays, le “Young Creative Graduate Program” va s’étaler sur une période de 12 mois. Des étudiants qui constituent la principale cible, seront formés dans les métiers de Community Manager, Graphiste, Créateur de contenus et Chef de Projet événementiel. La cérémonie officielle de lancement dudit programme s’est tenue ce jeudi, dans une université de la capitale.

Selon Fatou Camara, Directrice de Monarch Conakry, l’idée de cette initiative est partie d’un constat : « Nous avons été confrontés à un manque de ressources de la communication sur le marché de l’emploi. En tant qu’Agence, on s’est dit qu’on a le devoir de les créer. Ce programme-là répond vraiment à cette volonté de pouvoir créer des profils adéquats pour les nouveaux métiers de communication, afin de leur donner les outils, techniques qu’il faut pour pouvoir être opérationnel tout de suite ».

Représentant le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à cette cérémonie de lancement, Dr Binko Mady Touré dit avoir assisté à cet événement avec « une très grande satisfaction ». Pour lui, ce programme va donner « un bonus à nos diplômés en vue de leur insertion dans la vie socioprofessionnelle, ça va inciter les Institutions d’enseignements supérieur publiques comme privées, à allers vers l’excellence et ça va obliger les jeunes à s’insérer dans les métiers du digital parce que, la communication est aujourd’hui devenue digitale. C’est comme une réponse au projet Booster les compétences pour l’employabilité des jeunes (BOCEJ) qui arrive à expiration le 31 décembre prochain. Si nous encourageons ce projet, ça veut dire que la Guinée peut le financer sans avoir besoins de tendre la main aux partenaires.»

Parmi les Institutions d’enseignement partenaires figure l’Institut supérieur de l’information et de la Communication de Kountia. Pour la Directrice générale de cet institut, ce projet s’inscrit dans le cadre du discours du Président Alpha Condé, dans lequel le premier Magistrat guinéen a indiqué que le pays « ne ratera pas le rendez-vous de la grande révolution numérique. »

Selon Pr Djenab Barry, ce programme vise aussi à accompagner « les meilleurs enfants de la République. C’est une opportunité exceptionnelle pour l’insertion socioprofessionnelle de nos étudiants. Ils s’inscrivent dans une displine innovant qui, je n’en dout guère, fera d’eux de véritables professionnels qui n’ont rien à envier aux étudiants des meilleurs universités du monde.»

Pour cette année, le nombre de candidats recherchés est de quatre. Un a déjà commencé depuis le 1er mars, et deux autres vont le rejoindre ce mois d’avril.

Saidou DIALLO