Dans une interview qu’il a accordée au quotidien Jeune Afrique, Alpha Condé a donné des précisions sur l’arrestation des responsables de l’UFDG. Selon le Président, ces opposants détenus sont « commanditaires directs d’actes de violences ». Pour lui, ce sont « des fauteurs de troubles ».

« Les quelques responsables de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) arrêtés l’ont été en tant que commanditaires directs d’actes de violence commis tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays : maisons incendiées, destructions de biens publics, poteaux électriques sciés, assassinat des membres des forces de l’ordre, etc. », a-t-il affirmé, en réponse à une question posée, par le journaliste.

À ceux qui qualifient ces détenus de politique, le chef de l’Etat guinéen précise qu’ « Il ne s’agit en aucun cas de prisonniers politiques, mais de fauteurs de troubles, coupables d’avoir envoyé contre la police des jeunes munis d’armes blanches, parfois des fusils et d’explosifs. Nous avons toutes les preuves et elles seront exposées lors des procès, y compris les appels au meurtre contre ma personne ».

« Les Guinéens savent quelle est l’étendue de la responsabilité de ces gens dans les violences, et pas un chat n’a bougé lors de leur arrestation. les jeunes manipulés et téléguidés ont, eux, pour l’essentiel, été libérés à l’issue de leur peine », a-t-il souligné.

Plusieurs opposants politiques et activistes sont détenus depuis le lendemain des élections du 18 octobre.

Aïssatou Djibril