Ce jeudi 4 mars, Mamadi Condé alias Madic 100 frontière a été aperçu dans la salle d’audience de la Cour d’appel de Conakry.

Selon l’un de ses avocats, la présence de Madic 100 frontière s’explique par le fait « qu’il a été extrait de prison pour être jugé en appel sans ses conseils ».

Pour Me Salifou Béavogui qui dit « déploré » cet état de fait, qui selon lui, est un « forcing », « Mamadi Condé, ne devrait pas être jugé sans se faire assister par ses avocats ».

Reste à savoir ce adviendra du jugement de cet opposant qui a été condamné à 5 ans de prison ferme par le TPI de Dixinn.

Aïssatou Djibril