La Cour d’appel de Conakry a rendu ce jeudi, son verdict dans le procès en référé, pour la réouverture des locaux de l’UFDG. L’ordonnance rendue par le TPI de Dixinn a été confirmée par la Cour, contrairement au souhait du parti de Cellou Dalein et sa défense.

Les bureaux et siège de l’UFDG resteront donc fermés, comme l’a indiqué le TPI de Dixinn qui a justifié sa décision, en déclarant que les bureaux et le siège de ce parti d’opposition sont fermés pour des « raisons sécuritaires ».

Du côté de la défense, il n’est pas question d’abdiquer. Maître Salifou Béavogui annonce qu’ils (les avocats ndlr ) comptent « porter le différend devant la cour suprême », car indique-t-il, « les libertés doivent être respectées dans notre pays ».

L’avocat estime qu’« il n’y a pas de raison qu’on empêche systématiquement un parti politique d’utiliser ses installations pour ses activités politiques ».

Actujeune.com