La Ministre des Droits et de l’Autonomisation des femmes, a animé un point de presse ce 2 mars, à Conakry. Hawa Béavogui a mis l’occasion à profit, pour annoncer les dispositions prises par son département, pour la célébration de la journée internationale des femmes, qui intervient dans un contexte de crise sanitaire marquée par le Covid-19 et la résurgence de la maladie d’Ebola.

Dans sa communication, Hawa Béavogui a fait remarquer qu’en raison de l’état d’urgence sanitaire en cours dans le pays « la fête des femmes sera célébrée cette année en différée. Aucune manifestation de réjouissance n’aura donc lieu ce 8 mars ».

La Ministre a fait savoir aussi que des activités de plaidoyers axées sur la promotion des droits des femmes, seront organisées durant ce mois de mars.

« Dans un premier temps, on va parler de l’historique du 08 mars, de la célébration du 08 mars et aussi décliner les différentes activités que nous comptons réaliser dans le mois. Parce que nous voulons vraiment assurer une mention d’innovation. Nous voulons occuper tout le mois de mars pour qu’à l’avenir la femme soit suffisamment appropriées du contenu qui est une journée de présentation de bilan, des acquis et des difficultés. Il faudrait vraiment encourager les femmes à accéder aux différentes sphères de  décisions, aussi à être plus représentatives dans les différentes institutions républicaines ».

Pour cette célébration en différé, la ministre Hawa Béavogui a cité comme activités prévues, la présentation d’un meeting-business, la validation du rapport sur l’impact du Covid sur les activités, l’organisation de panels…

Saïdou DIALLO