Le leader de l’UDRG, Bah Oury, a réagi à la grâce présidentielle accordée à plusieurs mineurs par Alpha Condé, à travers un décret, lu à la télévision nationale dans la soirée du lundi 1er mars 2021. Pour l’ancien vice président de l’UFDG, cet acte du chef de l’Etat, « est un pas vers l’apaisement ».

C’est par ces mots, qu’il s’est exprimé sur ces canaux de communication : « Des jeunes mineurs arrêtés lors des manifestations et détenus à la maison centrale de Conakry ont été gracié hier par le président Alpha Condé. Un Premier pas vers l’apaisement »

Ces enfants, aux nombres de sept personnes qui avaient été arrêtés au cours des violences post-électorales d’octobre dernier, étaient condamnés par le tribunal pour enfants, à cinq mois de prison pour « attroupement illégal sur la voie publique ».

Aïssatou Djibril