Alpha Condé a présidé ce lundi 22 février, la signature de documents relatifs aux contrats de performances dans l’administration guinéenne. Cette signature s’est tenue en présence de plusieurs ministres. Réitérant sa volonté de gouverner autrement, le locataire de Sékhoutoureya a fait des mises en garde à l’endroit des membres de l’équipe gouvernementale.

« On va signer deux documents avec le Directeur général des impôts et la Direction nationale des douanes. Un premier document, c’est le dédoublement en deux ans, et le deuxième, c’est le contrat de performances. Avec le contrat de performances, on examine tous les trois mois. Il y aura des sanctions positives et des sanctions négatives », a mentionné le chef d’État, d’entrée de jeu.

Le Président de la République a ensuite tenu à notifier aux membres du gouvernement que le slogan « gouverner autrement » n’est pas de la « blague ». Il a aussi mis l’occasion à profit pour faire des mises en garde, quant à l’accomplissement des tâches et la passation des marchés.

« Les contrats qu’on va signer engagent des personnes, et elles ont l’obligation de résultats, si elles n’ont pas de résultats, on les change. On laisse chacun à sa place et on donne la chance à chacun de faire ses preuves. Ceux qui ne rempliront pas leurs devoirs, je n’aurais aucun état d’âme de les changer, que cela soit clair pour tout le monde. Que ce soit ministre ou autre, qui a sa femme ou sa fille dans l’activité, non seulement sa fille là où sa femme n’aura pas le contrat, mais lui-même sera suspendu, parce qu’il crée là, du conflit d’intérêts. Vous créez des sociétés que vous favorisez pour empêcher les autres d’avoir des contrats. J’ai été clair pour tout le monde, et maintenant j’ai une spécialiste en passation de marché, elle a déjà commencé avec le ministère de la santé. Maintenant, tout marché sera passé au peigne fin. On est en train de comprendre. Quelqu’un qui est douanier ne peut avoir sa femme dans les affaires, également pour un ministre. D’ailleurs, aucun ministre ne doit avoir sa femme dans les affaires. L’engagement qu’on signe avec la cour constitutionnelle, concerne le ministre et toute sa famille. Je n’aurais aucun état d’âme désormais »

C’est au lendemain de son élection pour un troisième mandat, que le Président Alpha Condé s’est publiquement engagé à « gouverner autrement ». Ce, après une décennie passée à la tête du pays.

Ib’n KABA