Le ministre de la santé, Général Rémy Lama, accompagné d’une délégation, s’est rendu ce dimanche 21 février à Gouécké, zone où la maladie à virus ébola a fait une résurgence. Cette visite avait pour objectif, éliminer les réticences et rassurer les populations sur l’importance de la campagne de vaccination, a confié le ministre ce lundi 22 février, lors d’un entretien accordé à nos confrères de Mosaiqueguinee.

« Les gens ont toujours une mauvaise appréhension quand il y a une question de vaccination », a-t-il souligné, avant de faire une rétrospective, tout en parlant du travail abattu sur le terrain : « Il vous souviendra que dans un passé récent, avec la vaccination d’Ebola il y avait de la réticence, on racontait du n’importe quoi. Conscient de cela, j’ai précédé l’arrivée du vaccin Ebola ici à N’Zérékoré. J’ai procédé à la sensibilisation, les sages et la société civile se sont mobilisés à l’entrée et à la sortie de Gouécké en exigeant le lavage des mains. J’ai demandé les sages, les notabilités et les autres leaders pour qu’on puisse se mobiliser pour échanger par rapport à cette campagne de vaccination dans les 48 heures, c’est ce qui fut fait. On leur a expliqué c’est quoi le vaccin »

Poursuivant, le ministre de la santé rassure que « les populations ont adhéré à la campagne de vaccination. Ils sont prêts à recevoir les vaccins, pour leur propre bien . Il n’y a aucune réticence, on a levé les zones d’ombre. La mission a été salvatrice. Les populations sont rassurées ».

Le vol transportant les vaccins anti-ébola, a été de nouveau annulé ce lundi 22 février à cause de « la brume » qui perdure sur la capitale guinéenne.

Aïssatou Djibril