Le directeur général de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, intervenant ce vendredi, dans l’émission les “Grandes Gueules”, d’Espace FM, a émis trois hypothèses qui, selon lui, seraient à la base de la résurgence de l’épidémie d’ébola en Guinée.

En premier lieu, Dr Sakoba Keïta, met un accent sur la consommation des animaux sauvages : « La chauve-souris est impliquée dans ça et c’est consommé localement. Comme dans beaucoup d’autres parties de la Guinée forestière, on consomme la viande des chauves-souris. Mais pour le moment, on n’a pas de preuve. C’est pour cela on va faire une investigation mixte avec l’Environnement et l’Elevage pour qu’on puisse aller prendre des échantillons sur les chauves-souris qui sont dans la zone », a-t-il annoncé.

Deuxièmement, dit-il, « c’est probablement à partir d’une personne guérie comme le cas qu’on a eu à Koropara. Ce qui sera une première dans le monde après cinq ans, qu’on enregistre une telle situation ». Quant à la troisième hypothèse, Dr Sakoba indique qu’il y a lieu de vérifier, « est-ce qu’il n’y a pas eu de citoyen guinéen en provenance de la RDC, la zone qui est en épidémie vers Gouecké ».

Selon les informations, les équipes déployées par l’ANSS, sur le terrain « travaillent d’arrache-pied », pour connaître l’origine réelle de cette résurgence.

Pour ce qui est des statistiques, l’Agence parle de cinq (5) cas de décès dûs à la maladie à virus Ebola, dont quatre cas probables.

Aïssatou Djibril