Nous annoncions dans l’une de nos précédentes parutions que la demande de réexamen de la candidature d’Antonio Souaré, au comité exécutif de la CAF, avait été refusée par la commission de gouvernance de l’instance. Voici en substance la réponse donnée par l’organe en charge de l’étude des dossiers de candidature.

La commission de gouvernance de la CAF, a travers un courrier, a tenu à informer le comité exécutif de l’instance, qu’elle n’est « sous aucune tutelle et ne peut par conséquent recevoir d’injonctions », pour réexaminer les candidatures de « M. Seidou Mbombo Njoya et de M. SOUARE Antonio Mamadou », comme l’a demandé le comité.

Rappelant, qu’elle est « en matière électorale, un organe de contrôle et non une chambre d’enregistrement des candidatures. Elle rend ses décisions au terme de l’examen des documents fournis par les candidats, de l’étude de rapports d’enquêtes réalisées par des experts indépendants sur lesdits candidats et, seulement en cas de nécessité, après audition de ces derniers », la commission précise que les deux candidatures, ayant déjà été rejetées, « ne peuvent être révisées en l’absence d’éléments nouveaux et de dispositions applicables des statuts de la CAF, prévoyant un recours devant la Commission de gouvernance ».

Dans son courrier, la commission a également invité le comité exécutif, à « veiller à la préservation de la crédibilité et de la régularité du processus électoral en cours, par un respect scrupuleux des statuts de la CAF ». Des informations rapportés par Afrikafoot.

Le président de la Fédération guinéenne de football, a été déclaré inéligible depuis le 29 janvier dernier. La commission de gouvernance appuie sa décision par le fait que le guinéen « n’a pas fourni de documentation juridique satisfaisante, prouvant son retrait d’une société de paris sportif en Guinée ».

Reste à savoir la dernière décision du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF), après cette réponse de la commission de gouvernance.

Actujeune.com