Le jeudi 11 février 2021, aux environs de midi, un trou « sans signalisation », ouvert par l’entreprise en charge de la reconstruction de la route Mamou Kindia, a causé un accident de la circulation entre Linsan-Souguéta. Selon les informations, ce vide profond de plusieurs mètres a été créé après « l’extraction d’un rocher ». Aucune signalisation de danger n’aurait été établie aux alentours de l’excavation, pour avertir les usagers.

Aliou Dieng, entrepreneur et conducteur du véhicule accidenté, revient sur les circonstances : « On était entrain de rouler, entre Souguéta et Linsan, il y avait un véhicule qui était devant moi, et il y avait beaucoup de poussière aussi, ce dernier avait évité le caillou, parce qu’il y a un trou où ils (la société de construction, ndlr) ont sorti une roche, c’est un trou ouvert qu’ils ont laissé au milieu de la route sans aucune signalisation. Donc nous sommes venus tomber dans ce trou ».

Poursuivant, la victime précise : « J’étais avec un ami du nom de Boukari Diallo, journaliste, qui a eu trois fractures à la main, et moi, j’ai eu la clavicule qui est cassée. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine ».

Selon les informations, ce n’est pas la première fois qu’un véhicule tombe dans ce trou : « Il paraît que trois jours avant moi, il y avait eu un accident là-bas, avec un taxi, où il y a eu quatre morts. En dix jours, je suis la quatrième personne qui a eu à faire l’accident là-bas », indique Aliou Dieng.

Le véhicule est complètement endommagé et se trouve au garage, s’agissant de l’état de santé de son ami Boukari, notre interlocuteur précise : « il est dans une clinique, entrain de se faire opérer, pour la deuxième fois, au niveau du bras pour mettre du fer ».

Aux autorités, Dieng demande « de sommer la société à vraiment faire tout ce qui est des normes de sécurité. Mais aussi arroser la route et faire suffisamment de signalisations comme dans tout pays normal ».

Aïssatou Djibril