La réapparition de l’épidémie à virus Ebola en Afrique, préoccupe aussi les États-Unis d’Amérique. A travers une déclaration rendue publique ce mercredi, le pentagone a fait comprendre que le monde ne peut pas « se détourner le regard ».

Dans ladite declaration de deux pages, le pays de Joe Biden mentionne que les maladies infectieuses « sont des menaces transnationales pour la santé et la sécurité nationale ». Pour le pays de référence en Démocratie, pendant que le monde est sous le choc de la pandémie actuelle de COVID-19, Ebola a émergé de nouveau « simultanément en Afrique Centrale et en Afrique de l’Ouest ». Les États-unis estiment que « le monde ne peut pas se permettre de détourner le regard. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour réagir rapidement, efficacement et avec des ressources proportionnées pour mettre fin à ces épidémies avant qu’elles ne prennent une dimension supérieur ».

Dans ce même document, on apprend que le Président Biden a été informé de la situation en Afrique centrale et en Afrique de l’ouest. Les prières du locataire de la maison blanche « vont aux familles de ceux qui sont décédés ou touchés par Ebola, la Covid-19 et d’autres défis mondiaux en matière de santé. L’Administration Biden fera tout ce qui est en son pouvoir pour faire en sorte que les les États-Unis prennent la tête des actions visant à mettre fin à ces épidémies, en collaborant avec les gouvernements affectés, l’Organisation mondiale de la santé, l’Union africaine et les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies et les États voisins ».

Par ailleurs, les americains affirment que les épidémies « exigent une riposte rapide et imparable afin de d’éviter des conséquences catastrophiques. Depuis l’épidémie d’Ebola de 2014 en Afrique de l’ouest, les États-Unis se sont efforcés de privilégier et de prioriser l’aide à la sécurité sanitaire mondiale et avec le soutien du congrès. Nous ne pouvons nous permettre de nous relâcher alors, même si nous combattons la Covid-19, nous devons veiller aux capacités et au financement de la sécurité sanitaire dans le monde entier ».

Ci-dessous, copie de la déclaration de la maison blanche

En Guinée, c’est dans la sous-préfecture de Gouécké (N’Zérékoré), que des cas confirmés d’Ebola ont récemment été détectés. Les autorités sanitaires locales font état à date, de six morts et près de 200 contacts identifiés.

Saïdou DIALLO