Ce mardi 16 février, un atelier de formation sur la connaissance des règles et principes du Roll Ball, a été organisé par La Fédération Guinéenne de Roll Ball, dans l’enceinte du stade du 28 septembre. Objectif, faire connaître « l’existence du Roll Ball en Guinée », mais aussi « encourager les jeunes filles à la pratique dudit sport » pour leur épanouissement.

Trois thèmes étaient à l’ordre du jour, à savoir : L’encouragement des jeunes filles à la pratique du sport, l’expérience de l’UNICEF en relation avec la pratique du sport par les jeunes filles, le sport facteur d’émancipation des jeunes filles.

D’entrée de jeu, Fatoumata Touré présidente de la fédération Guinéenne de Roll Ball affirme que : « Cette activité s’inscrit dans une dynamique de promotion et de vulgarisation de Roll Ball en Guinée, elle permettra aux athlètes de s’améliorer en terme de connaissance sur des règles et principes qui régissent la pratique du Roll Ball ».

Pour Fofana Moussa, secrétaire général de la même la fédération, vu que ce sport est peu connu dans notre pays, « c’est de notre devoir de vulgariser, de faire la promotion de ce sport ». Il rajoute que cela ne peut se faire qu’à travers ces genres de formations pratiques.

Étant l’un des paneliste, Justin Morel Junior, précise que « dans les questions liées à l’enfance chez l’UNICEF, le rôle de la jeune fille est très important ».

Pour cet autre paneliste, Thierno Saïdou Diakité, conseiller spécial de la fédération guinéenne de Roll Ball, « ce sport est un sport mixte, qui allie les règles du handball et du basket, la différence est que, il se pratique sur patins. Donc ça exige des aptitudes très précises et je pense que c’est un sport qui, s’il est développé et pratiqué en milieu scolaire, ça va leur permettre d’avoir le succès ».

Aïcha Youla Camara, participante, dit avoir retenu que « le sport va permettre à la jeune fille de se libérer, de prendre soin d’elle, et de fuir beaucoup de charges que lui impose la société ».

Quant à Oumou Djouldé Diallo qui a également pris part à cet atelier, elle déclare que ces connaissances acquises aujourd’hui, peuvent lui permettre de « discuter des championnats nationaux et internationaux ».

Vu le manque criard d’infrastructures dans ce domaine, la présidente de la fédération guinéenne du Roll Ball, a mis l’occasion à profit pour demander « l’aide des autorités compétentes ».

Des travaux de groupe ont été réalisés par les participants, avant de recevoir des attestations de formation, pour clôturer la cérémonie.

Aïssatou Djibril