En Guinée, le secteur de l’éducation reste toujours confronté à d’énormes difficultés. Au cours d’une sortie chez nos confrères de Djoma Médias ce jeudi, le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a évoqué, un manque criard d’enseignants. Pr Amadou Bano Barry a révélé qu’il existe des milliers de salles de classe sans formateurs.

Abordant la problématique de la scolarisation, le patron du MENA souligne que « la Guinée n’arrive pas à scolariser tous ses enfants en âge d’aller à l’école », avant de renchérir : « Si tous les enfants de Guinée, si toutes les familles de Guinée décidaient d’aller à l’école, nous ne serions pas en capacité de le faire parce que nous n’avons pas autant d’infrastructures scolaires du primaire pour scolariser tous les enfants de Guinée. Les infrastructures que nous avons sont insuffisantes, souvent vétustes avec des écoles à cycle incomplet…»

Au-delà de ce problème d’infrastructure, Amadou Bano Barry mentionne le manque criard d’enseignants : « au secondaire, même si on augmentait les infrastructures, nous n’avons pas suffisamment d’enseignants pour être en situation de classe. D’après les données que nous possédons aujourd’hui, nous avons 14 mille salles de classe sans enseignants ».

L’ISSEG est l’institution d’enseignement supérieur qui offre spécifiquement des programmes de formation des professeurs. Le ministre de l’Éducation ne manque pas de révéler que cette université « a moins d’étudiants que le département de sociologie ».

Actujeune.com