Placée sous le thème « Cinéma guinéen comme opportunité d’investissement », la première édition du salon du cinéma guinéen se tiendra les 19 et 20 février 2021, au Studio Kirah, à Kipé (Ratoma). Organisé par la structure Phoénix Vision qui œuvre dans la production d’œuvres cinématographiques, cet événement culturel est dénommé “Le Gros plan du cinéma 224”. Les organisateurs à travers ce salon, veulent faire un « diagnostic » du cinéma guinéen, afin de trouver des voies et moyens pour « redorer son image ».

L’organisation d’un salon du cinéma, est une première en Guinée et est partie d’un constat selon les initiateurs. Oumar Kourouma, secrétaire général de Phoénix Vision, explique qu’il ya des festivals qui se tiennent sur le continent, mais, précise-t-il, « il n’y a jamais eu le salon du cinéma en Afrique, en Guinée, on en parle même pas. Nous avons jugé nécessaire d’organiser cet événement pour créer un cadre de concertation pour tous les professionnels du cinéma guinéen, afin de diagnostiquer les problèmes qui minent notre cinéma et proposer des pistes de solutions ».

A travers « des panels, conférences, tables-rondes, des projections de films et d’autres activités », la structure phénix vision entend amener « les pouvoirs publics à contribuer à l’essor du cinéma guinéen ; inciter les télévisions publiques et privées, les entreprises privées à y investir mais, aussi, cultiver la culture du mécénat dans le milieu du cinéma du guinéen », a fait savoir Oumar.

Les organisations à travers ce tout premier salon, disent miser sur le concours de tout un chacun, pour redorer l’image du cinéma guinéen qui était « une référence dans l’Afrique francophone ».

Saïdou DIALLO