Comme annoncé, les artistes Viviane Chichid et Bebi Philip se produiront ce 12 février au chapiteau du palais du peuple, au compte d’une soirée Dîner gala. L’initiative émane de l’architecture événementielle By Issa. A environ 24 heures de cet événement, Moussa Mbaye de la structure “M Records”, partenaire organisationnel de cette soirée, a accordé une interview à votre quotidien électronique Actujeune.com. L’opérateur culturel nous a confié que « tout est fin prêt » et que l’objectif, c’est d’offrir une « soirée de rêve » au public.

Parlant du niveau des préparatifs, Moussa Mbaye a indiqué que « les installations sont faites au niveau sonore et lumière depuis hier. Ça continue ce jeudi, on est entrain d’installer le supplément d’écrans dont on a besoin pour cet événement », avant d’affirmer que « tout est fin prêt ».

La billetterie pour l’accès à cet événement a été lancée depuis plusieurs semaines avec des tickets en prévente. Cet organisateur dit être confiant quant à la mobilisation des guinéens et précise qu’« une bonne partie des tickets super VIP et VIP sont déjà écoulés ».

Le chapiteau du palais du peuple est le lieu qui doit accueillir cet événement. Mbaye rassure qu’avec les installations en cours, cet espace va être « complètement différent », pour ceux qui y ont déjà vécu un événement, parce que, indique-t-il : « ils auront du mal à le reconnaître. C’est ça la magie qu’on voudrait, pour cette grande première, c’est présenter le chapiteau sous une autre facette. On est en train de travailler activement pour ça, on espère que ça sera une soirée de rêve pour ceux qui effectueront le déplacement ».

L’artiste ivoirien Bebbi Philip est arrivé à Conakry depuis le mercredi 10 février. Quant à la chanteuse sénégalaise Viviane Chichid, c’est dans la soirée de ce jeudi qu’elle a posé ses valises dans la capitale guinéenne.

Côté disposition sanitaire, le boss de “M Records” rassure en indiquant : « les dispositions sont prises, c’est de désinfecter tout un chacun à l’arrivée et au départ. On exige le masque pour tout le monde, sans exception et l’installation est faite de sorte qu’il y a une vraie distanciation ».

Ib’n KABA