Lors de son passage dans l’émission “les Grandes Gueules” ce mercredi,  Maître Mohamed Traoré, membre du collectif des avocats des opposants détenus à la maison centrale, a fait une révélation à propos de la Direction de la Police judiciaire (DPJ). Il a affirmé que dans ce service, il y a des armes « stockées » qu’on fait porter aux gens, après les avoir arrêtés, pour dire qu’elles ont été « saisies sur eux ».

Dans son intervention, l’ancien bâtonnier a affirmé que pour les personnes qui sont arrêtées au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 « on nous parle de stockage, de fabrication, de détention d’armes et de munitions ». « Ces personnes là », indique Me Traoré, « ont été entendues à l’enquête préliminaire. Jusqu’au moment où je vous parle, personne ne nous a montré les armes qui ont été stockées, fabriqués ».

Selon cet avocat, « il y a des armes qui sont stockées dans certains locaux de la DPJ, de façon générale, lorsqu’on arrête des gens, on leur fait porter ces armes pour dire que, voici les armes qui ont été  saisies sur ces personnes là. Ce sont des pratiques qui sont très courantes. »

Parlant du cas spécifique de Ousmane Gaoual et cie, Maître  Mohamed Traoré laisse entendre  qu’ils étaient à l’enquête préliminaire « du début à la fin, jusqu’au moment où ils ont été déférés, aucune arme n’a été  présentée au parquet. Alors que dans les conditions normales, les personnes doivent être déférées en même temps les pièces à conviction. A ce jour, il n’y aucune pièce à conviction. »

Saïdou DIALLO