Si la Police continue toujours à mener son enquête pour trouver le présumé derobeur du coffre-fort disparu l’Université de Sonfonia le week-end dernier,  le porte-parole du collectif des enseignants chercheurs de ladite Université, a quant à lui trouvé, la personne qui aurait « créé des conditions » favorables à ce vol.

Dans son intervention ce mercredi, chez nos confrères du groupe Hadafo médias,  Fayimba Mara a mentionné que les événements qui ont précédé ce cas de vol, qu’il qualifie de « malheureux », prouvaient à suffisance « que ça allait arriver ». Selon l’enseignant chercheur « il ( le Recteur ndlr) a posé des actes inhabituels et c’est lui qui a créé les conditions du vol ».

Égrenant les actes posés par le Recteur, Pr Amadou Koré Bah, cet universitaire affirme que pendant 12 ans, l’Université Général  Lansana Conté de Sonfonia, à été toujours ouverte « 24h/24 ». « Il y’a une semaine », poursuit le porte-parole des enseignants, « il a demandé que le campus soit fermé tous les jours à partir de 18h et que personne n’y ait accès. La veille du week-end, il intime aux gardes qui font face à l’endroit où se trouvait le coffre-fort, que personne n’ait accès au campus du samedi jusqu’au lundi. Le portail a été fermé ainsi contre tout le monde, favorable à  tout acte ignominieux.  Maintenant le lundi, on nous apprend que le coffre-fort a disparu. Qui doit être responsable de ce vol ? », s’interroge l’enseignant. 

Il faut rappeler que c’est en pleine conference de presse au rectorat de l’Université, qu’un vice-recteur a sifflé à l’oreille du Pr Amadou Koré Bah, que le coffre-fort a été retrouvé à Coyah par la police mais, à l’intérieur, qu’il n’y avait que « des fiches d’émargement ».

Saïdou DIALLO