C’est ce lundi à 16 heures, qu’un feu mystérieux en provenance de la brousse a surpris les habitants de Kanagbana, dans la sous-préfecture de Tokounou, alors que beaucoup d’entre-eux, étaient absents. Selon Abdoulaye Kourouma, sous-préfet, les lianes à partir desquelles les femmes font la pépinière ont contribué à propager les flammes vers les cases.

« On a beau dit, mais les villages se trouvent dans les forêts, généralement avec les clôtures dans lesquelles les femmes font le potager, il y a des lianes et forcément quand il y a des feux, ça ravage tout. Et c’est dans ce cadre là qu’hier à 16h, le feu a quitté la brousse pour atteindre le village. Ce matin, on est venu trouver que c’est la désolation ».

Une soixantaine de cases, des greniers et plusieurs biens des populations ont été consumés par les flammes : « Là où nous sommes, on a comptabilisé 67 cases, plus des sacs de riz et des greniers. Dieu merci il n’y a pas eu de perte en vie humaine. Les animaux aussi ont été épargnés ; mais, les récoltes ont toutes été consumées, aucune famille n’a pu présenter un sac tout est brûlé », a fait savoir le sous-préfet.

Abdoulaye Kourouma demande assistance auprès des personnes de bonne volonté et du gouvernement, afin de venir en aide à ces concitoyens qui ont passé leur première nuit à la belle étoile.

« Par ma voix, je sollicite un S.O.S à toutes les personnes de bonnes volontés et à l’Etat de venir en aide à cette communauté qui est victime de ce drame. Les populations pleurent aujourd’hui de gauche à droite, les femmes et les enfants n’ont plus d’habits et il n’y a plus de nourriture, vraiment nous sommes là » A-t-il lancé.

N’nah NENE