Ibrahima Kassory Fofana a été reconduit au poste de premier ministre, par décret présidentiel, ce vendredi 15 janvier 2020. Dans un entretien qu’il a accordé aux journalistes de la Télévision national, il a décliné ses priorités et les différentes réformes qu’il compte entreprendre.

Exprimant sa « reconnaissance » à l’endroit du chef de l’État, le locataire du palais de la colombe affirme que le décret de sa nomination est un « contrat » par lequel ce dernier lui demande de « mener les réformes hardies  pour que la Guinée aille vite et que son programme social, pour que les plus pauvres profitent des avantages de la croissance, réussissent très rapidement ».

Pour Kassory, cette mission qui lui a été assignée devra tout d’abord être axée sur la lutte contre la corruption : «…Ces réformes ont pour toile de fond l’économie des ressources pour que les déperditions que nous connaissons aujourd’hui liées à la corruption ambiante puissent cesser, pour que la Guinée puisse trouver des moyens de sa politique », a-t-il expliqué, avant de préciser que « Le contexte international oblige cela ».

Étant l’un des architectes de ce nouveau mandat d’Alpha Condé, Kassory se fixe aussi pour objectif, d’accompagner le Président, dans son engagement qui est celui « de sortir ce pays de l’extrême pauvreté à l’horizon 2025 ». Le premier ministre estime que cela est « une grande responsabilité », avant de renchérir par ces mots « C’est cela le mandat  qui est le mien. Et j’y vais avec responsabilité, fermeté et engagement ».

Le premier ministre devra procéder à la constitution de sa nouvelle équipe gouvernementale et les citoyens continuent d’exprimer leurs attentes.

Aïssatou Djibril