Malgré l’annulation de l’arrêté par lequel le ministre du commerce a revu à la hausse le prix du pain et la farine, les marchands continuent encore de revendre au-delà du prix recommandé. Les boulangers livrent à 3500 GNF la baguette de pain aux détaillants qui a leur tour, revendent à 4000 GNF à leurs clients.

Un constat effectué par la rédaction d’Actujeune.com ce lundi, révèle que la décision du gouvernement par rapport au maintien du prix de la farine à son état initial, n’est pas respectée. La preuve en est que, dans la capitale Conakry, le pain qui était vendu à 3500 à la boutique, a connu une augmentation de 500 francs guinéens.

Mamadou Oury Diallo est un boulanger. Depuis samedi dernier, il a augmenté le prix du pain. Il évoque les motifs : « Avant hier, quand j’ai été acheté la farine, on m’a dit que le sac de farine est à 300 000 francs guinéens, c’est pourquoi nous avons augmenter aussi le prix à notre niveau. Nous donnons le double aux détaillants à 3500 qui revendent à 4000 GNF »

Pour équilibrer davantage notre information, nous avons été voir quelques revendeurs de la farine au niveau de leurs différents magasins. Parmi les personnes rencontrées, seulement une seule a accepté de se prononcer sur la situation, sous le couvert d’anonymat en ces termes : « Moi je revend le sac de farine à 250 000 francs guinéens ici. Je n’ai rien augmenter ».

Au niveau des boutiques sillonnées, nous avons pu remarquer que la baguette de pain se négocie entre 2000 et 4000 GNF, selon la longueur.

Saïdou DIALLO