Dans son passage ce jeudi, chez nos confrères d’Espace FM, le secrétaire général du SLECG, a fait une révélation qui a sans doute surpris plus d’un. Aboubacar Soumah a confié avoir été sollicité pour occuper le poste de coordinateur du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), plateforme anti-troisième mandat.

« On m’avait appelé pour le poste de Sanoh. On m’a proposé d’être coordinateur du FNDC. Mais j’ai refusé », a déclaré le patron du SLECG.

A la question de savoir par qui est-ce qu’il a été appelé, le syndicaliste répond : « ceux qui sont dans le mouvement, même Sanoh (Coordinateur du FNDC ndlr) est venu me voir. Ils sont venus me proposer cela, pas les politiques ».

Soumah dit avoir refusé cette offre pour la raison selon laquelle, des politiques sont associés au mouvement.

« Moi je lui (Abdourahamane Sanoh) ai dit que dès l’instant où j’ai vu avec eux la tête de Sidya Touré, de Dalein, la tête des politiciens, j’ai dit je ne viendrais pas. Parce que dans mon mouvement il faudrait pas qu’on me voit avec les politiques »

Poursuivant, Aboubacar révèle également : « Mon secrétaire général de N’Zérékoré qui avait été désigné comme coordinateur du FNDC, je lui ai dit de démissionner, que ce n’est pas notre combat. Nous sommes des syndicalistes, nous sommes de la société civile, mais nous ne devons pas être avec les politiciens ».

Actujeune.com