Alors que la décision finale dans le procès d’Oumar Sylla, alias Foniké Menguè était attendue ce jeudi, la juge en charge du dossier, Djenabou Donghol Diallo, a finalement décidé de rendre son verdict le 28 janvier prochain. Ce qui est « une déception », pour les avocats de la défense, qui s’attendaient à un « relaxe pure et simple de leur client ».

Maître Salifou Béavogui de la défense, qui dit être angoissé et déçu, affirme : « Aujourd’hui on pouvait s’attendre à tout, sauf un prolongé de délibéré, la décision devait être rendue aujourd’hui, et ça ne pouvait être que sa remise en liberté, parce que les faits ne sont pas établis », a-t-il indiqué, avant de déplorer : « Malheureusement notre client retourne en prison pour deux semaines, l’affaire est renvoyée au 28, ça c’est révoltant et inquiétant pour nous ».

Tout en indiquant que leur client « va prendre son mal en patience et nous attendrons avec beaucoup d’espoir », Maître Béa précise : « Il n’y avait pas de raison, que ce dossier soit reporté, si ce n’est que dans le soucie de le maintenir en prison ».

« Continuer à l’enfermer pendant deux semaines encore, c’est triste pour nous, c’est triste pour notre justice et c’est dommage pour notre client », renchérit l’avocat.

Oumar Sylla est poursuivi pour « participation à un attroupement susceptible de troubler l’ordre public ».

Aïssatou Djibril