Dans l’après midi du mercredi, 13 janvier 2021, les autorités militaires du camp Soundjata Keïta ont présenté à la presse, un présumé trafiquant de chanvre indien qui a été arrêté au quartier Gare (Kankan), avec une quantité de 300 kg.

C’est le capitaine Ibrahima Sidibé, commandant du camp et ses hommes qui ont mis le grappin sur ce présumé dealer. Il revient sur la planification de l’opération qui a abouti à cette arrestation.

« C’est le maire qui m’a d’abord appelé pour me dire qu’un jeune va m’appeler et qu’une fois que je recevrais l’appel, de partir sur le terrain pour voir. J’ai pris quelques soldats, j’ai mis certains en civil et notre véhicule est resté derrière, lorsque mes soldats l’ont vu ils m’ont appelé et on est parti l’arrêter. Nous sommes partis chez lui mais la drogue se trouvait pas dans sa chambre, mais plutôt dans les toilettes ».

Mamoudou Camara, présumé dealer a reconnu les faits : « C’est ma marchandise, c’est moi-même qui suis parti prendre à Conakry, parce que ça vient de la Sierra Leone. J’achète souvent de petites quantités avec la personne qui me fournit, il m’a dit d’acheter une grande quantité à Conakry pour que j‘ai beaucoup de bénéfices. J’ai acheté ça en raison de 300 000 FG par boule, chaque ballot contient 80 boules donc en tout 160 boules, j’ai dépensé plus de 40 millions dans ça. Comme c’est un bon marché et puis la vente aussi est rapide c’est pour cela que je suis rentré dedans. Je suis ferrailleur de béton, comme j’ai subi une opération générale on m’a dit de ne pas faire de travaux dur, donc c’est pour cela que j’ai investi le peu d’argent que j’avais dans ça ».

Mory Kolofon Diakité, maire de la commune urbaine de Kankan, dit être satisfait de ce travail que viennent d’accomplir Commandant Ibrahima Sidibé et ses hommes. Sur place, il a laissé entendre que le présumé trafiquant sera mis à la disposition de la justice et que la quantité du chanvre indien sera incinérée.

N’nah NENE