Par le biais d’une note circulaire ce mardi, le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabetisation a rassuré les enseignants en situation de classe, du paiement des primes d’incitation les jours à venir. Le SLECG par la voix de son secrétaire général Aboubacar Soumah, demande de revoir à la hausse, le montant de ces primes.

« Il faudrait que les primes là soient rehaussées à 2 millions de francs guinéens, et que ça soit payé sur les salaires indiciaires et sur les bulletins pour tous les enseignants de la République, pas seulement ceux qui sont en situation de classe, conformément au protocole d’accord que nous avons signé » a-t-il indiqué dans une interview accordée à Mosaïqueguinee.

Le syndicaliste affirme que leur position reste claire en ce qui concerne le mode de paiement de ces primes et précise : « Nous avons déjà adressé un courrier au ministre, nous l’avons dit que nous voulons que ces primes soient payées sur les salaires indiciaires pour tous les enseignants, et sur les bulletins. Nous avons adressé cette première correspondance, il a répondu que ce n’est pas à son niveau, il faut s’adresser à qui de droit. Nous avons repris la même correspondance pour l’amener à l’inspection générale du travail, donc nous attendons la suite, et c’est ce que nous, nous soutenons », a-t-il déclaré.

Le paiement de ces primes d’incitation intervient suite à un toilettage du fichier des fonctionnaires de l’enseignement en Guinée, suite à la grève des enseignants menée par le SLECG de 2019 à 2020.

Les opérations de paiement pour les enseignants en situation de classe ont déjà démarré dans la capitale et vont se poursuivre à l’intérieur du pays, a annoncé le ministère de l’éducation nationale.

Félicité Grâce LAMAH