Hier mercredi 6 janvier 2021, les autorités guinéennes ont annoncé une interdiction, portant sur l’importation, la distribution et la commercialisation de la Chicha, en République de Guinée. Pour le président de l’Association guinéenne des tenanciers des motels, bars, restaurants et night-clubs, l’Etat doit « associer l’entité concernée, avant toute prise de décision ».

« Le gouvernement de la République de Guinée a un sérieux problème. Quand il s’agit d’une prise de décision, il faut toujours associer l’entité concernée. Il s’agit de les informer du bien-fondé de la décision… J’ai reçu la décision comme tous les Guinéens », a déclaré Valy Sacko, président de l’AGT.

Le tenancier affirme « ne pas être contre une loi ou une décision qui s’inscrit dans la logique de l’épanouissement de la population », avant de renchérir que « Si la Chicha est devenue encombrant et nuisible pour la société, c’est normal qu’on l’arrête », mais dit-il, « pas de manière brute ».

Valy Sacko souhaite que « l’Etat accepte d’associer toujours dans sa prise de décision les tenanciers des bars, motels et night-clubs », a-t-il conclu. Des propos recueillis par nos confrères de Guinéenews.

Aïssatou Djibril