Les attaques des coupeurs de route sont de plus en plus récurrentes en Guinée. Plusieurs véhicules de transport en commun sont victimes. Ces malfrats, le plus souvent armés, tuent et blessent des passagers, tout en emportant de fortes sommes d’argent. Pour mieux comprendre la situation et s’enquérir des dispositions prises par les autorités, afin de remédier à ce fléau qui inquiète les populations, la rédaction d’Actujeune.com a joint le porte-parole du ministère de la sécurité et de la protection civile.

D’entrée de jeu, Commandant Mory Condé, nous explique les raisons pour lesquelles les coupeurs de routes attaquent : « Généralement, les transferts d’argent à travers les voitures, c’est ce qui occasionne le plus souvent cette affaire de coupeurs de routes. Il y a des gens qui viennent à la gare routière, ils ont plus de deux millards sur eux, ils prennent un taxi et veulent traverser Conakry jusqu’à Siguiri, c’est ce qui irritent les gens et ils cherchent un vide pour tomber sur vous ».

Poursuivant, l’autorité policière donne des conseils aux citoyens : « Il faut que les citoyens même soient conscients du danger que cela engendre et prendre leurs argent pour mettre dans les banques », avant de renchérir par ces mots, « Qu’à cela ne tienne, nous les forces de l’ordre, on ne manquera pas à notre mission, On va continuer à traquer, à demandé à la population de nous fournir des informations pour aboutir à ces bandits ».

S’agissant des dispositions prises par le ministère de la sécurité, son porte-parole prévient : « Tous ceux qui n’ont pas droit, d’avoir une arme, si on le voit une arme avec la personne, non seulement on retire l’arme, et il sera mis à la disposition de la justice ».

Pour Commandant Mory, il y a une nécessité que la population apporte aussi sa contribution, pour mettre mains sur les assaillants : « On ne peut pas faire la sécurité d’une population sans la participation de celle-ci ».

Aïssatou Djibril